Lausanne

Cartographie collaborative et ressources contre la vidéo-surveillance

Accueil > Revue de web > Fliquer tout le monde en respectant la vie privée, les propositions absurdes (...)

Fliquer tout le monde en respectant la vie privée, les propositions absurdes de la CNIL

samedi 23 juin 2012

La CNIL est vraiment très sympa, elle propose aux installateurs de caméras de surveillance toute une série de fiches pratiques pour fliquer en respectant la vie privée ! Concernant la fiche sur la surveillance municipale, sa principale recommandation se borne à ne pas filmer les habitations. Et à rappeler qu’il faut demander une autorisation à la CNIL en cas de dispositif biométrique de reconnaissance faciale. On est soulagés, le déploiement de la vidéo-surveillance est bien encadré…

JPEG

Au passage, elle entérine le terme de "vidéo-protection", notamment dans les panneaux de signalisation des zones sous surveillance qu’elle conseille d’apposer pour que les personnes surveillées puissent exercer le fumeux "droit à l’image".

JPEG

Dans la rue, dans les magasins, les transports en commun, les bureaux, les immeubles d’habitation, difficile d’échapper aux 935 000 caméras installées en France. Depuis mars 2011, la CNIL est compétente pour contrôler l’ensemble de ces dispositifs sur le territoire national. Forte des constats opérés lors des contrôles réalisés en 2011, elle souhaite aujourd’hui accompagner les professionnels et les particuliers dans une démarche de conformité. Elle leur propose donc des bonnes pratiques pour que les dispositifs installés soient respectueux du cadre légal et des droits des personnes filmées. Elle s’associe notamment à l’AMF (Association des Maires de France) pour des recommandations spécifiques à destination des maires.


Voir en ligne : http://www.cnil.fr/la-cnil/actualit...