Lausanne

Cartographie collaborative et ressources contre la vidéo-surveillance

Accueil > Revue de web > Vidéo trois neurones

Vidéo trois neurones

mercredi 20 juin 2012

Article très intéressant d’Owni sur le boum de la "VSI", la vidéo-surveillance supposée être intelligente : comment elle se déploie, sur quels motifs, avec quels financements…

Ce jeudi, le maire de Nice Christian Estrosi a annoncé la mise en place de la vidéosurveillance intelligente (sic), VSI dans le jargon du secteur. Cette technique est le dernier cri en matière de vidéosurveillance, celle censée convaincre définitivement les sceptiques et reléguer au placard de la préhistoire les systèmes actuels, y compris les batteries d’opérateurs qui scrutent les écrans.

Elle consiste à rajouter une couche de logiciel qui va analyser grâce à des algorithmes les images ou le son pour faire de la “détection automatique d’anormalité”, la DDA comme disent les spécialistes. Une alarme se déclenche alors, pour prévenir l’opérateur derrière ses écrans, par exemple. Ou quand la technologie s’allie à l’homme pour une sécurité optimale.

“Ce système mettra tout le monde d’accord sur la vidéosurveillance”, s’enthousiasmait Dominique Legrand, le président de l’association nationale de la vidéoprotection (AN2V). En France, quelques villes commencent à l’adopter, même si cette technologie est loin d’être mûre.


Voir en ligne : http://owni.fr/2012/01/20/video-tro...